Escalade en Camargue

Le titre fait penser à un stage sportif et même si l’endroit peut paraître inapproprié (la Camargue, c’est plutôt plat 🙂 ), c’est bien d’escalade dont il a été principalement question durant ma dernière visite à « Eden ».

Et comme souvent, tout ce que j’avais prévu n’a pas été réalisé. Il faut dire que les journée en décembre sont bien plus courtes (il fait nuit à 17h30, même dans le sud de la France) et donc plus question de travailler jusqu’à 22h comme cet été.

longue route 2018 tour du monde à la voile en solitaire sans escale et sans assistanceTravaux prévus :

  • Recharger les 6 batteries du bord.
  • Vérification du gréement dormant (tous les câbles qui tiennent le mât).
  • Retirer tous les cordages (drisses, balancines, prises de ris, écoutes…),  pour les vérifier et les laver (et les remplacer par des « messagers » – cordes fines – pour les remettre plus facilement au printemps).
  • Démonter l’enrouleur de trinquette qui ne tourne pas assez bien à mon goût, et qui me permettra de vérifier l’état de son étai (le câble sur lequel il est monté qui part du pont jusqu’au mât).
  • Poncer et vernir les bancs de la plage arrière.
  • Vérifier les voiles.
  • Vérifier l’électronique du bord.
  • Démonter le collecteur de refroidissement du moteur (il faut changer le joint).
  • Refaire l’étanchéité du capot arrière.

Et maintenant les travaux réalisés :

  • Batteries rechargées (ça, ce n’était pas trop difficile – il suffisait de brancher chaque matin le chargeur).
  • Gréement dormant vérifié (certains éléments à changer).
  • Cordages retirés et « messagers » mis en place.
  • Enrouleur de trinquette démontés (il a fallu utiliser le tamponnoir pour retirer certaines vis).
  • Bancs de la plage arrière poncés et vernis.

Le reste se fera maintenant en début d’année 2017 🙂

En attendant je vous invite à me suivre dans l’ascension du mât d’Eden !

You may also like...

Laisser un commentaire