Mise à l’eau d’Eden, jour J moins…

Les marins ne sont pas superstitieux mais…

Crédit photos de l’article : J.L. Poisson

Une étape importante approche : la mise à l’eau d’Eden, et même si la date prévue pour le départ pour la « Longue Route » (aux alentours du 15 septembre) est dépassée de quelques jours, tout se met en place.

On voit l’importance, dans ce genre de projet qui se mènera en solitaire, de ne devoir compter que sur soi-même et souvent les retards, comme ici, sont dus à des facteurs humains externes sans qu’on puisse d’ailleurs forcément en faire reproche aux principaux protagonistes car cela est en partie indépendant de leur volonté.

De toute façon le 15 septembre n’était qu’une date approximative, la fenêtre étant ouverte jusque fin octobre, il n’y a donc pas péril en la demeure. Ces retards imprévus vont me permettre de changer ou d’améliorer certains éléments dont je subodore qu’ils pourraient me poser problème, et à ce stade du projet il faut écouter toutes ces petites voies intérieures (et pas forcément rationnelles) qui vous indiquent de façons parfois subliminales ce qu’il est bon de faire (ou de ne pas faire 🙂 ).

Aussi en ces derniers jours qui préludent le départ, on peut s’inquiéter d’un ou plusieurs problèmes de dernières minutes qui pourraient retarder le projet et c’est à dessein que je communique moins pour ne pas attirer le « mauvais oeil ». Je vais donc me faire tout petit en attendant la mise à l’eau, et la prochaine fois que je communiquerai ici sera pour vous tenir au courant du résultat de cette mise à l’eau d’Eden.

À bientôt !

Bruno

You may also like...

6 Responses

  1. CRAVENAUD dit :

    Alors à quand le départ ???

  2. CRAVENAUD dit :

    Toujours pas de nouvelles !!!
    A quand ce départ ???
    Farce ou grosse blague …

    • admin dit :

      Le départ a bien eu lieu le samedi 26 octobre comme prévu, mais progression bien trop lente : après une semaine de mer les Baléares étaient juste en vue. Et ensuite du vent dans le nez prévu pour Eden jusqu’à Gibraltar qui, remontant très mal au près, m’aurait fait sortir bien trop tard de Méditerranée pour arriver à la bonne saison dans le sud (j’aurais eu près d’un mois et demi de retard), d’où demi-tour (à contre-coeur bien sûr au niveau émotionnel mais calculé et sans remord au niveau raison), et retour à Port Saint-Louis.
      Je suis évidemment déçu pour moi-même, mais aussi pour les personnes qui me suivaient et pour lesquelles je souhaitai faire partager cette aventure.
      Je n’ai pas donné de nouvelles depuis car en mer je n’ai pas accès au site et mon fils qui en était chargé était à la même époque en voyage à l’étranger pour son travail.

Laisser un commentaire