D’illustres aînés : Robin Knox-Johnston

À tout seigneur tout honneur

Johnston, vainqueur du "Golden Globe Challenge"

Sir Robin Knox-Johnston, vainqueur du « Golden Globe Challenge »

Je vous ai déjà entretenu dans les articles de cette rubrique « D’illustres aînés », de marins ayant effectué des tours du monde à la voile, mais il en est un qui ressort particulièrement puisque il est lié d’une certaine façon, au défi voile Longue Route 2018. Il s’agit du vainqueur de la première régate autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, le Golden Globe Challenge : Robin Knox-Johnston.

À propos du Golden Globe Challenge

En 1968, la première course autour du monde à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance, le Golden Globe Challenge est créée.

Cet évènement nautique organisé par le Sunday Time a un règlement très simple :
Les concurrents choisissent leur port de départ (et d’arrivée) qui devra être situé au-delà de 40° de latitude nord, entre le 1er juin et le 31 octobre 1968, sur le bateau à voile de leur choix et ils doivent faire le tour du globe en solitaire, sans escale et sans assistance, par les trois caps : Cap de Bonne Espérance (extrémité sud de l’Afrique), Cap Leeuwin (sud-ouest de l’Australie) et Cap Horn (extrémité sud de l’Amérique du sud).

Golden Globe Challenge

Le parcours du Golden Globe Challenge

La Longue Route de Bernard Moitessier

Un des participants, Bernard Moitessier, qui était en passe de remporter cette régate, renonce à la course et navigue jusqu’à Tahiti. Bernard relate son aventure dans un livre La Longue Route dont le défi voile Longue Route 2018, auquel je participe cette année, reprend le nom (et la même simplicité de règlement).

Le lien entre le Golden Globe Challenge et le défi voile Longue Route 2018

Guy-Bernardin à l'initiative de la "Longue Route 2018"

Guy-Bernardin à l’initiative de la « Longue Route 2018 »

En 2018 et 2019, afin de commémorer la Longue Route de Bernard Moitessier et rendre ainsi hommage au grand marin qu’il fut, le navigateur Guy Bernardin propose à d’autres passionnés de s’élancer comme lui autour du monde par les trois caps, en solitaire et sans escales. Guy aurait eu alors 74 ans, avec derrière lui 5 tours du monde et 6 passages du Cap Horn. Guy a disparu en mer durant l’été 2017 alors qu’il ramenait des États-Unis vers la France le voilier qu’il venait d’acheter précisément pour participer à cette aventure.

Mais revenons maintenant à l’histoire de notre héros du jour, le vainqueur du Golden Globe Challenge de 1968-1969.

Robin Knox Johnston

Nous sommes le 14 juin 1968 et Robin Knox-Johnston quitte Falmouth à bord de son bateau de 32 pieds (9m) Suhaili, l’un des plus petits bateaux à tenter le Golden Globe Challenge : première course autour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance.
Avant la moitié de son tour du monde le pilote automatique de Robin Knox-Johnston tombe en panne, et va l’obliger à de longues heures de barre pendant le restant de son trajet.
Il passe le Cap Horn le 17 janvier 1969, et le 22 avril 1969, soit 312 jours après son départ, Knox-Johnston revient à Falmouth. Il devient ainsi le premier homme à effectuer un tour du monde en solitaire et sans escale.

Des neuf concurrents engagés, Robin Knox-Johnston est le seul a terminer l’épreuve : sept abandonnent à divers stades de la compétition et un autre, Donald Crowhurst, se suicide après avoir tenté de falsifier son tour du monde. Robin Knox-Johnston fera d’ailleurs don de sa prime de compétiteur le plus rapide à la famille de Donald Crowhurst.

Quelques infos sur Robin Knox-Johnston

Robin Knox-Johnston voit le jour le 17 mars 1939 à Londres. De 1957 à 1965, il sert dans la marine marchande et dans la Royal Navy. En 1965, il mène son voilier de Bombay (Inde) au Royaume-Uni. Un manque d’argent l’oblige à s’arrêter pour travailler en Afrique du Sud et il termine finalement son voyage en 1967.
En 1962, il épouse son amie d’enfance Susanne (Sue) avec qui il aura une fille. Susanne décède en 2003.

Après être devenu le premier homme à avoir accompli un tour du monde à la voile en solitaire et sans escale Robin Knox-Johnston continue à œuvrer et briller dans le monde de la voile en établissant de nouveaux records :

  • En 1970 et en 1974, il gagne en duo la Round Britain Race4 (Tour de Grande-Bretagne).
  • En 1971, il remporte la course en équipage Le Cap-Rio.
  • En 1977 il remporte la deuxième et quatrième étape de la Whitbread (course autour du monde en équipage).
  • En 1994, Robin Knox-Johnston et Peter Blake accomplissent un tour du monde sans escale en 74 jours 22 heures 18 minutes et 22 secondes et décrochent ensembles le Trophée Jules-Verne.
  • Il est anobli par la Reine en 1995.
  • De 1992 à 2001, il occupe divers postes : président de la Sail Training Association, administrateur du musée national de la marine à Greenwich, administrateur du musée national de la marine des Cornouailles à Falmouth.
  • En 1995, Robin Knox-Johnston fonde Clipper Ventures et organise en 1996, la première Clipper Round the World Yacht Race (course autour du monde).
  • En mai 2007 il termine son deuxième tour du monde en solitaire à bord de SAGA Insurance, finissant à la quatrième place de la VELUX 5 OCEANS Race. À 68 ans, il est à cette époque, le concurrent le plus âgé.
  • En novembre 2014, Robin Knox-Johnston (il a alors 75 ans), termine dans sa catégorie, 3ème de la course transatlantique en solitaire la Route du Rhum.
  • Robin Knox-Johnston est le seul marin britannique à avoir remporté trois fois le titre honorifique de YJA Yachtsman of the Year (marin de l’année YJA).

Un joli palmarès et un beau sillage de marin pour Sir Robin Knox Johnston.

You may also like...

Laisser un commentaire